BLOG

FIAC : LES GALERISTES ET COLLECTIONNEURS DU MONDE ENTIER, RÉUNIS A LA FIAC, FONT DE LA 47ÈME ÉDITION UN IMMENSE SUCCÈS

Publié le

La tant attendue 47ème édition de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain) qui a fermé ses portes dimanche 24 octobre à 19h00 à Paris, est marquée par des ventes exceptionnelles dans tous les secteurs, avec le retour des galeristes, collectionneurs, institutions et visiteurs du monde entier. La FIAC a rassemblé 171 exposants venus de 25 pays sous la nef du Grand Palais Ephémère, mêlant les galeries les plus renommées (Secteur Général) aux talents émergents (Secteur Jeunes Galeries) qui ont présenté tant des chefs-d’œuvre modernes que le meilleur de la création contemporaine et du Design (Secteur Design). La foire a enregistré 46 655 visiteurs en 5 jours. Pour garantir un confort de visite et une expérience à la hauteur des attentes des collectionneurs et des visiteurs, la FIAC a choisi de supprimer l’inauguration le soir du vernissage et de limiter la fréquentation, prenant en compte la surface réduite (-30%) du Grand Palais Ephémère par rapport au Grand Palais, lieu historique de la FIAC. Jennifer Flay, directrice de la FIAC : « Il y avait énormément d’énergie, de créativité et de joie de se retrouver à la FIAC. Nous sommes ravis que, malgré le contexte, nous ayons su attirer les collectionneurs de tous les continents et créer une dynamique forte pour les exposants qui présentaient cette année des œuvres toutes plus remarquables les unes que les autres. Les galeries ont à nouveau souligné la qualité des échanges qui fait partie de l’ADN de la FIAC. L’écosystème culturel en France est extrêmement fort et attractif avec des institutions publiques et des fondations privées qui procurent une richesse inégalable à la vie culturelle parisienne et un marché de l’art qui connait un élan formidable comme en témoigne l’arrivée ou l’expansion de galeries internationales majeures.

Plus que jamais, Paris et la FIAC étaient la destination culturelle de l’automne ! » Le dynamisme de la 47ème édition s’est fait sentir à tous les niveaux du marché ainsi que dans une grande variété de médias et de courants artistiques. Parallèlement à sa rétrospective au Centre Pompidou, les œuvres de Georg Baselitz ont été particulièrement prisées. Son œuvre Bad im Flur (2021) a été vendue 1,2 millions d’euros chez du 21 au 24 Octobre 2021 47e éDITION Thaddaeus Ropac, qui a également cédé Star Grass de Robert Rauschenberg (1963) pour 2,8 millions USD et Olivia 1 d’Alex Katz (2021) pour 600 000 USD. Chez Chantal Crousel, une peinture à la poudre de charbon de Glenn Ligon a été acquise par une collection privée française pour environ 500 000 USD, tandis qu’une sculpture de Pierre Huygues a été placée dans une collection asiatique pour 275 000 euros. La peinture figurative a rencontré un succès notable, tant pour les grands noms que pour les artistes émergents. Chez Xavier Hufkens, un tableau d’Alice Neel s’est envolé pour 1 million d’euros tandis qu’une œuvre de l’artiste américain Kehinde Wiley a été acquise chez Templon pour 500 000 USD. The Albatros (2021) de Hernan Bas a été vendue entre 150 000 et 200 000 USD par la galerie Perrotin, qui a également cédé des œuvres de Chen Ke, Jens Fänge, Jean-Michel Othoniel ou encore Yves Laloy dès les premières heures de la foire. Jose Martos, président de la Martos Gallery a cédé presque toutes les œuvres de son solo show d’Aura Rosenberg à des collections privées de haut niveau américaines, belges et luxembourgeoises.

Il a personnellement fait l’acquisition sur la foire d’une œuvre majeure de Keith Haring pour 4 millions d’euros. Venus des Etats-Unis, de l’Europe entière, du Japon et de Corée ou encore d’Inde et d’Amérique Latine pour la FIAC, les collectionneurs et collectionneuses privés les plus passionnés tels que Ron et Mera Rubell ; Brad Pitt ; Delphine Arnault ; Xavier Niel ; Heidi Slimane ; Martin Margiela ; Laurent Dumas ; Richard et Barbara Lane ; Shalini Passi ; Maja Hoffman ; Sylvio Perlstein ; les familles Ullens et Maleki ; Cristina Castañer ; se sont joints aux représentants des grandes institutions publiques et fondations privées du monde entier avec notamment : MASP Museu de Arte de São Paulo (Brésil) ; Leeum, Samsung Museum of Art (Corée du Sud) ; Louisiana Museum (Danemark); National Museum of Contemporary Art (Grèce) ; Outset Contemporary Art Fund of Israel (Israël) ; Cy Twombly Foundation (Italie) ; MAXXI (Italie) ; Fondazione Prada (Italie) ; MUDAM (Luxembourg) ; Outset Netherlands (Pay-Bas) ; Stedelijk Museum (Pays-Bas) ; Zacheta (Pologne) ; Fondation Serralves (Portugal) ; Serpentine Galleries (Royaume-Uni) ; Tate (Royaume-Uni) ; The Courtauld Institute of Art (Royaume-Uni) ; The Design Museum (RoyaumeUni) ; Whitechapel Gallery (Royaume-Uni) ; Multimedia Art Museum (Russie) ; Amis du Centre d'Art Contemporain de Genève (Suisse) ; MAMCO (Suisse) ; Palais de Lomé (Togo) ; Istanbul Museum of Modern Art (Turquie) ; Ainsi que, depuis les États-Unis : Artadia; Dia Art Foundation ; Guggenheim Museum ; Hammer Museum ; ICA Boston ; Judd Foundation ; MCASD ; MoMA ; National Museum of Women in the Art ; Philadelphia Museum of Art ; Skowhegan School of Panting & Sculpture ; Tate Americas Foundation ; The Bass ; The Jewish Museum ; The Metropolitan Museum of Art de New York ; The New Museum ; Ulrich Museum of Art ; VIA Art Fund. Les représentants des plus importantes institutions et fondations françaises ont contribué au succès de la FIAC avec de nombreuses acquisitions et la présence de : Amis du Centre Pompidou et Comité d’acquisition ; Palais de Tokyo ; Musée d'art Moderne de Paris ; Fondation Louis Vuitton ; Fondation Cartier ; Bourse de Commerce – Pinault Collection ; Musée Picasso ; Lafayette Anticipations ; Musée du Louvre ; Musée d'Orsay ; Musée de l'Orangerie ; Jeu de Paume ; Fondation Luma ; Petit Palais ; Musée du Quai Branly ; de nombreux Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC). L’édition 2021 de la FIAC était pour la première fois « hybride ».

Elle s’est déroulée simultanément au Grand Palais Ephémère et en ligne avec la deuxième édition de la FIAC Online Viewing Rooms qui continue jusqu’à minuit ce soir (25 octobre 2021). Au total, plus de 210 galeries participent à la FIAC OVR, qui rassemble toutes les galeries qui ont participé physiquement sur la foire ainsi qu’une sélection de galeries exposant exclusivement sur l’OVR. La plateforme, conçue avec Artlogic – leader dans la technologie digitale au service du monde de l’art – a été pensée comme un outil de mise en relation entre les exposants et le large public de collectionneurs et d’amateurs de la FIAC. Durant la semaine de la FIAC, la ville de Paris tout entière a connu un intense bouillonnement artistique et culturel. Avec le programme FIAC Hors les Murs, qui bénéficie du soutien de Mirabaud, partenaire principal, le public a pu découvrir 25 œuvres et installations présentées au sein du Jardin des Tuileries ; l’exposition des œuvres du jeune artiste français Jean-Claracq (Galerie Sultana) au Musée Eugène Delacroix ; ainsi que Flying Dragon (1975) l’œuvre monumentale d’Alexander Calder Place Vendôme jusqu’au 2 janvier 2022, en partenariat avec Gagosian et la Ville de Paris. Parades for FIAC, festival de performances et de films en partenariat avec Dance Reflections by Van Cleef & Arpels, a investi plusieurs lieux emblématiques de la capitale dont le Centre Pompidou, le Musée du Louvre et la Bourse de Commerce – Pinault Collection. CITATIONS DES GALERIES Hauser & Wirth - Londres, Somerset, New-York, Los Angeles, Hong-Kong, Zurich, Monaco « Tant de collectionneurs ont fait le voyage pour « le grand retour » de la FIAC, au-delà même de nos attentes. Cette année l’intérêt des fondations françaises et européennes pour nos artistes a été particulièrement fort et nous avons placé des œuvres d’Avery Singer, Rashid Johnson, Ed Clark, et Rita Ackerman dans les collections privées les plus respectées.

Paris a définitivement le vent en poupe et les expositions présentées en ce moment dans les institutions parisiennes sont tout simplement exceptionnelles. » Marc Payot, Président, Hauser & Wirth Gagosian - Paris, New-York, Beverly Hills, Londres, Hong-Kong, Athènes, Rome, Bâle « Nous sommes très heureux des résultats de la foire cette année. Nous avons vendu à de nouveaux collectionneurs ainsi qu’à des collectionneurs pré-existants, notamment des œuvres des années 60 de Helen Frankenthaler et Georg Baselitz, et aussi des œuvres plus contemporaines de Giuseppe Penone, Takashi Murakami, Tatiana Trouvé, Ed Ruscha ou encore Jim Shaw dont nous avons annoncé la représentation récemment. Il y a une grande énergie et un sentiment d’optimisme à Paris, la capitale culturelle de l’Europe, avec beaucoup d’intérêt de la part des collectionneurs locaux mais aussi étrangers. » Serena Cattaneo Adorno, Directrice des Galeries Gagosian de Paris et du Bourget Xavier Hufkens - Bruxelles « Au Grand Palais Ephémère, la FIAC a su conserver l’ambiance stimulante que l'on associe à la foire. Nous avons eu de fortes ventes tout au long de la semaine avec des œuvres de différentes générations d’artistes et de fondations. À ce stade, je pense que l'on peut dire que les récentes foires ont reconfirmé que leur rôle au sein de l’écosystème de l’art est crucial. » Xavier Hufkens, Fondateur et Directeur Exemples d’œuvres vendues : - Un tableau d'Alice Neel, vendu pour environ 1 million USD - Une peinture d'Alice Neel, vendue pour environ 800,000 USD - Une sculpture de Lynda Benglis, vendue pour environ 700 000 USD - Une sculpture d'Antony Gormley, vendue pour environ 400 000 GBP. - Une sculpture de Louise Bourgeois, vendue pour environ 400 000 USD Perrotin - Paris, Hong-Kong, New-York, Séoul, Tokyo, Shangaï « Nous sommes particulièrement heureux avec nos équipes de revenir à la FIAC après deux ans d’absence. Le public est au rendez-vous ainsi que les collectionneurs, venus en nombre sur notre stand dès les premières minutes de la foire. Dès le matin de la foire nous avons cédé plusieurs œuvres de Hernan Bas, Chen Ke, Jens Fänge, Jean-Michel Othoniel (pour environ 110 000 euros) ou encore de Yves Laloy. Ainsi l’œuvre de Hernan Bas The Albatros, 2021 s’est vendue entre 150 000 et 200 000 USD. La présentation d’Yves Laloy a suscité en effet beaucoup d’intérêt, nous avons beaucoup de demande pour cet artiste que nous allons exposer en janvier 2022 à la galerie de Paris. Nous sommes très heureux car ces œuvres rejoignent de très belles collections. » Emmanuel Perrotin, Fondateur et Directeur Almine Rech - Paris, Bruxelles, Londres, New-York, Shangaï « C’était une édition très attendue. On a très bien vendu, notamment chez les nouveaux artistes qu’on a commencé à vendre récemment, et qui ont très bien marché. On a rencontré de nouveaux collectionneurs, et surtout plus d’américains que ce qu’on pensait voir. C’est un grand succès ! » Nicolas de Cherisey, Directeur Almine Rech Bruxelles neugerriemschneider - Berlin « Nous sommes très heureux de participer à nouveau à la FIAC, et de la visibilité que nous avons pu obtenir pour l'artiste que nous montrons cette année, Thomas Bayrle.

On a vu beaucoup de collectionneurs internationaux, mais il y a aussi une forte présence européenne : allemands, italiens, belges, etc. » Burkhard Riemschneider, Fondateur Guillermo de Osma - Madrid « Cette édition s’est très bien passée. Les œuvres de Christo ont reçu un accueil merveilleux et plusieurs pièces ont été vendues pour la plupart à des particuliers. Malgré la situation sanitaire nous avons été agréablement surpris de voir autant de collectionneurs et visiteurs internationaux sur la foire. » Guillermo de Osma, Fondateur et directeur Raffaella Cortese - Milan « Nous avons fait une bonne foire cette année, il y avait une grande énergie. Parmi les nombreuses ventes réalisées, nous avons vendu Double Hex, 2004 de Kiki Smith le premier jour de la foire et nous avons placé une œuvre de Silvia Bächli dans une fondation privée française. » Nicla Calegari, Directrice Tomio Koyama - Tokyo « Nous avons connu d'excellentes ventes auprès de collectionneurs locaux et internationaux, et avons eu la chance de rencontrer de nombreux nouveaux collectionneurs. Nous avons vendu un certain nombre de pièces, dont des sculptures de Sopheap Pich, des peintures de Hiroshi Sugito et Xu Ning - jusqu'à environ 80 000 euros. Les ventes ont été très bonnes, voire meilleures que les années normales : on sent que les gens sont vraiment enthousiastes à l'idée de rencontrer de nouveaux artistes. » Kana Miyazawa, Associate Nathalie Obadia - Paris, Bruxelles « C’était une très belle édition avec des ventes soutenues et dynamiques tout au long de la foire. Tous les artistes du stand ont été vendus au moins une fois. Nous avons vendu plusieurs éditions des tapisseries de Laure Prouvost entre 90 000 et 120 000 euros. Des très grands formats de Benoit Maire, des sculptures de Guillaume Leblon, Antoine Renard et Wang Keping et plusieurs éditions de la dernière série de Valérie Belin Modern Royals, 2020. La majorité des œuvres même de très grand format ont été vendues à des particuliers venant principalement d’Europe et des Etats-Unis. » Pauline Chiche, Directrice Max Hetzler – Berlin, Paris, Londres « Nous sommes très satisfaits de cette édition de la FIAC, qui a très bien démarré dès le vernissage. Nous avons notamment vendu une œuvre de William N. Copley à un musée privé d’Allemagne et une œuvre de Edmund de Waal acquise par un musée hollandais.

Nous avons eu beaucoup de succès avec les artistes français que nous présentions, tel que Tursic & Mille dont quatre tableaux de grand format ont été vendus. On a senti une belle dynamique sur la foire avec la présence de nombreux collectionneurs européens mais aussi américains ou encore libanais. » Samia Saouma, Partner, Senior Director Skarstedt – New-York, Londres, Paris « Nous sommes ravis d’avoir participé à cette édition de la FIAC, qui a coïncidée avec l’ouverture de notre nouvelle galerie à Paris au 2 Avenue Matignon. Les œuvres que nous présentions (notamment une toile Baselitz de la série de Buveurs de 1981, en parallèle à sa rétrospective au Centre Pompidou, le travail récent de David Salle ou encore une œuvre iconique de la série Fairy Tales de Cindy Sherman) ont bénéficié d’une très bonne réception. Nous avons réalisé de belles ventes et nous avons rencontré un public international, avec notamment une présence des américains le premier jour. » « Nous sommes très heureux d’avoir eu le privilège d’exposer la sculpture Tumbling Woman d’Eric Fischl dans le jardin des Tuileries dans le cadre de FIAC Hors les Murs, en dialogue fécond avec La Rivière de Maillol, toutes les deux conçues comme des monuments pacifistes. Cette sculpture était présentée en complément des toiles récentes d’Eric Fischl, sous le titre Old Neighbourhood dans notre nouvel espace parisien, à voir jusqu’au 4 décembre. » Maria Cifuntes, Senior Director Templon, Paris, Bruxelles « Nous sommes heureux des ventes réalisées cette année. Parmi lesquelles : une œuvre d’Omar Ba pour 115 000 euros, une œuvre de Kehinde Wiley pour 500 000 dollars, une œuvre de Jim Dine pour 300 000 dollars, une œuvre de Frank Stella pour 250 000 dollars et une œuvre de Chiharu Shiota pour 100 000 euros. » Anne-Claudie Coric, Directrice générale Chantal Crousel, Paris « Nous sommes très satisfaits des ventes réalisées à la FIAC, avec un très fort démarrage lors du vernissage. Nous avons rencontré beaucoup de collectionneurs étrangers, notamment des américains. Une œuvre de Glenn Ligon a été acquise par une collection privée française pour environ 500 000€, et une sculpture de Pierre Huyghe a rejoint une collection asiatique ». Chantal Crousel, Fondatrice Applicat-Prazan - Paris « Nous sommes très contents de cette édition de la FIAC.

Nous avons très bien vendu sur notre stand et même dans notre galerie. Nous avons notamment vendu deux tableaux à plus d’1 million d’euros et nous avons accueilli des collectionneurs français, suisse et du Moyen-Orient. C’était très réjouissant d’être de nouveau en prise avec une certaine réalité du marché. » Franck Prazan, Fondateur Martos Gallery - New York « Nous avons presque vendu toutes les œuvres du solo show d’Aura Rosenberg, plus d’une dizaine d’œuvres qui ont rejoint des collections privées de haut niveau, dont la collection de Maja Hoffmann, mais aussi des collections américaines, belges et luxembourgeoises. Nous sommes ravis d’avoir choisi de participer à la FIAC, nous avons réalisé près de 400 000 USD de ventes ! » Jose Martos, Président Pietro Sparta - Chagny « Ce fut une foire très réussie, nous avons été surpris par le nombre de collectionneurs présents, il y avait une belle dynamique ! C’est la meilleure édition de la FIAC pour nous. Nous avons vendu des œuvres entre 10 000€ et 280 000€, non seulement à des européens mais aussi à des américains. Un fait marquant pour la galerie : nous avons rencontré beaucoup de nouveaux collectionneurs. » Ceysson & Bénétière, Paris, Luxembourg, Saint-Etienne, New-York, Lyon « Cette 1ère édition au Grand Palais Ephémère a parfaitement répondu à nos attentes. Nous avons pu continuer notre travail de fond sur le mouvement supports/surfaces et nous avons concrétiser plusieurs ventes à plusieurs collections privées françaises, à des fondations et beaucoup de collections belges. Nous avons vendu une cinquantaine d’œuvres, allant de 15 000 euros jusqu’à 150 000 euros. » Loïc Bénétière et François Ceysson, Fondateurs Catherine Issert – Saint-Paul « Notre bilan de la FIAC est très positif. Nous avons beaucoup vendu tout au long de la semaine, des œuvres entre 2 500 € et 30 000€. Nous avions choisi de faire une présentation audacieuse avec des œuvres de plusieurs artistes - Xavier Theunis, Claude Viallat, Cécile Bart, etc – qui a eu une très bonne réception. Nous avons beaucoup vendu à des collectionneurs privés français. » Catherine Issert – Directrice Cécile Fakhoury – Paris, Abidjan, Dakar « Cette édition 2021 de la FIAC a été un vrai succès. Pour notre deuxième participation physique (troisième si l’on compte l’édition digitale de l’année dernière), nous avons senti une belle énergie de reprise et un attrait réjouissant des collectionneurs pour l’art contemporain africain. 6 toiles sur 8 ont été vendues dès mercredi entre 35 000 et 50 000 euros. Nous sommes ravis aussi de voir la diversité de nos collectionneurs se refléter dans un événement aussi prestigieux que la FIAC : trois toiles sont vendues à des collectionneurs africains, les autres resteront à Paris ou en Europe. En parallèle de l’ouverture de notre antenne parisienne au 29 avenue Matignon, qui sera un point de rencontre pérenne avec nos collectionneurs européens, cette très bonne édition de la FIAC tend à confirmer que Paris reprend une place importante sur le marché de l’art international. » Cécile Fakhoury, Fondatrice In Situ - fabienne leclerc - Paris « Nous sommes très contents de la réception du stand ; nous avons rencontré beaucoup de gens notamment des étrangers que nous ne connaissions pas. Nous avons eu une très bonne visibilité dans la presse. Nous avons vendu les œuvres du trio d’artistes Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh, Hesam Rahmanian dont O’ You People et Alluvium (2021) ; ainsi que plusieurs de leurs sculptures, peintures et des œuvres sur papier plus petites. Nous avons beaucoup de demandes pour des commandes. Les œuvres vendues étaient entre 9 000 euros et 69 000 euros. Nous avons eu des contacts avec des français, des gens de toute l’Europe, d’Amérique latine, d’Orient et d’Asie. Le stand immersif nous a permis également de prendre contact avec beaucoup d’institutions à l’étranger et a permis aux artistes d’avoir une visibilité importante auprès de conservateurs français et internationaux. » Fabienne Leclerc, Fondatrice Laurent Godin - Paris « On est très contents d’avoir vendu à un grand collectionneur français l'installation Out of touch de Sven't Jolle au Jardin des Tuileries, à environ 50 000 euros.

Nous avons vendu des œuvres historiques - Haim Steinbach, par exemple – et plus contemporaines, telles que Portemanteaux de Delphine Coindet. L’engagement pour les artistes français est au cœur de notre démarche et le cœur de notre clientèle est parisien aussi. Il y a une véritable synergie autour des expositions qui se tiennent en ce moment : l’ambiance est bien meilleure qu’à Londres ou à Bâle, qui est une foire de destination. » Laurent Godin, Fondateur Magnin-A - Paris « Nous sommes très contents de cette édition. Nous avons vendu l’intégralité du stand deux fois. Il y avait beaucoup de collectionneurs, pour la plupart français et américains. Nous avons noué de nombreux contacts avec de nouveaux collectionneurs et professionnels. » Marie-Charlotte Pagnol, Magnin-A Anne Barrault - Paris « Beaucoup de pièces sont réservées par des institutions françaises et des collectionneurs étrangers. Tout au long de la foire nous avons accueilli des visiteurs de qualité et diversifiés. La circulation dans le Grand Palais Ephémère est très fluide. Le secteur Eiffel est très bien pensé et met en valeur les galeries : le passage d’un secteur à l’autre et l’accès aux galeries est très facile ce qui rend le parcours dynamique et les espaces complémentaires. » Anne Barrault, Fondatrice et directrice Galerie Kreo - Paris « La foire s’est très bien passé, c’était formidable. Le public était au rendez-vous, à la fois parisien, londonien et international, on a rencontré beaucoup d’américains. Nous avons bénéficié d’un très fort dynamisme à Paris, avec la tenue d’expositions d’une qualité exceptionnelle, ce qui a contribué à attirer les collectionneurs américains. On a changé notre stand plusieurs fois, nous avons vendu plusieurs pièces historiques ou vintage, entre 20 000€ et 50 000€. » Clémence Krzentowski - Fondatrice et Directrice LAFFANOUR – Galerie Downtown - Paris « Par rapport à Bâle, nous avons trouvé un public plus international. Nous avons rencontré de nouveaux clients.

Et nos clients habituels sont au rendez-vous, il y a une énergie débordante qui a permis de soutenir les ventes de nos artistes historiques, dans un marché en hausse. On a vendu plusieurs pièces entre 15 000 et 60 000 euros. » Hélin Serre - Directeur Sultana - Paris « Nous sommes très satisfaits de la foire, c’est une première fois pour nous et tous les objectifs sont atteints pour l’artiste qu’on représente, Paul Maheke. On a réussi à toucher un public à la fois privé et institutionnel, et on a presque tout vendu entre 5000 et 10 000€. On a pu mettre l’artiste en relation avec de nouveaux partenaires institutionnels, un nouveau public. Nos visiteurs étaient de vrais amateurs d’art, surtout francophones mais cela nous correspond très bien. Ils étaient au rendez-vous tous les jours. » Guillaume Sultana, Directeur HIGH ART – Paris, Arles « Cette édition de la FIAC a été très positive en général. La fréquentation de la foire a été très bonne et de nombreux collectionneurs et institutions étaient présents, américains et européens pour la plupart. Nous avons mis en avant une artiste que nous commençons à représenter et qui a fortement marqué les esprits par la puissance et la profondeur de son travail - Bracha L. Ettinger, dont nous avons vendu les deux œuvres présentées sur le stand. La FIAC permet aussi d’avoir une fréquentation internationale dans les galeries comme dans notre exposition de Max Hooper Schneider dont le vernissage était cette semaine. La FIAC a aussi confirmé la nouvelle attractivité de Paris qui est à nouveau une destination prisée des étrangers. » Philippe Joppin – Directeur de la galerie SUPRAINFINIT - Bucarest « Pour notre première participation à la FIAC nous sommes ravis d’avoir présenté deux artistes historiques roumains majeurs : Ana Lupas and Mircea Spataru. Ces deux artistes font partie intégrante de l’avant-garde des années 1970 et 1980, la sensibilité de leur œuvre et leur approche particulière des différentes matières et mediums (textile, dessin, porcelaine) a piqué la curiosité du public. Nous étions enchantés par la façon dont le public a interagi avec les œuvres des artistes. Un enthousiasme constant pour notre stand a été perçu tout au long de la foire et nous avons reçu un très bon retour de tous les visiteurs. En termes de ventes, la foire a été très bonne, nous avons placé de nombreuses œuvres dans des collection privées très importante et nous sommes en discussion avec un grand musée qui souhaite acquérir des œuvres de Mircea Sparatu. » Suzana Vasilescu, Fondatrice et Directrice Dastan’s Basement - Téhéran « Ce fut encore une fois formidable pour nous d’exposer à la FIAC pour la deuxième fois devant le public parisien parmi tant de grandes galeries. Nous sommes super fiers des œuvres que les artistes Hoda Kashiha et Farrokh Mahdavi avaient préparées pour l'exposition.

Nous apprécions tout le soutien et l'attention que nous avons reçus des collectionneurs et des médias internationaux." Hormoz Hematian, Fondateur et Directeur Jocelyn Wolff - Paris « Je suis très contente de cette édition de la FIAC, nous avons bien vendu ! On a senti une belle dynamique de reprise, nous avons rencontré beaucoup de collectionneurs et d’institutions privées, venant des Etats-Unis et de Colombie par exemple. C’est la première fois depuis plusieurs mois que nous retrouvions des collectionneurs qui venaient de si loin ! » Martina Panelli, Directrice A PROPOS DE RX France RX est au service du développement des entreprises, des collectivités et des individus. Nous associons à la force des événements en face à face, les données et les produits digitaux qui permettent d’aider nos clients à comprendre les marchés, à rechercher des produits et à effectuer des transactions avec plus de 400 événements présents dans 22 pays et 43 secteurs d’activité. La volonté de RX est d’avoir un impact positif sur la société et de créer un environnement de travail inclusif pour tous nos collaborateurs. RX France est la filiale française de RX. RX France organise des événements en face-à-face, digitaux ou hybrides, leaders sur une vingtaine de marchés différents. Parmi les salons emblématiques de RX France et incontournables sur le plan national et international, figurent MIPIM, MAPIC, Batimat, Pollutec, EquipHotel, SITL, IFTM Top Resa, MIPCOM, MIPTV, la FIAC, Paris Photo et bien d’autres... Nos événements se déroulent en France, en Chine, en Inde, en Italie, au Mexique, en Russie et aux États-Unis. Nous accompagnons nos clients dans leur développement stratégique et commercial en produisant des rendez-vous qui facilitent et multiplient leurs opportunités d’affaires et en leur proposant des événements toujours plus innovants alliant le meilleur du physique et du digital. RX France et RX font parties de RELX, fournisseur mondial d’outils d’analyse et de décision basés sur l’information et les données pour des clients professionnels.

À lire aussi
  • Solid’Art, c’est le salon solidaire d’art contemporain du Secours populaire.

  • EXPOSITION JAMES MCNEILL WHISTLER AU MUSÉE D'ORSAY - NOS PHOTOS

  • LES EXPOSITIONS PEINTURE À VOIR EN CE MOMENT À PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE